Pages

J'ai testé pour vous: la Reprap Tantillus!

19 nov. 2012

Pour vos yeux hébétés je me suis lancé dans la construction de la Tantillus, une Reprap un peu particulière puisqu'elle est basée sur des transmissions par fil et non par courroie.

Quoi qu'est-ce donc?
La Tantillus est une Reprap crée par Sublime imaginée pour être petite et transportable en gardant l'idéologie Reprap puisque à l'origine elle est totalement imprimable.

Quelques caractéristiques notables:
Une table XY avec un plateau en Z
Extrudeur monté en bowden (partie chaude déportée avec une gaine jusqu’à la partie motrice de l'extruder
Sans lit chauffant puisque la surface d'impression est limitée et utilisation de PLA pour limité le phénomène de Warp (levée des extrémités durant l'impression)

Volume d'impression 100x100x100mm
Volume de la machine:

  • Version laser-cut=240x240x300mm 
  • Version imprimée=225x225x300mm
  • Pour filament 3mm ou 1.75mm
Si vous avez une machine chez vous, comparez à la votre, vous comprendrez a quel point elle est minuscule...De plus les machines ayant la même surface d'impression ont elles aussi un volume bien plus gros que celle-ci sachant que l'alimentation peut se stocker a l’intérieur du boitier.

Les liens:

Mon approche a priori:
Comme pas mal de monde j'ai été au tout début très septique quand à l'utilisation de fil de pèche au lieu de courroie, mais d'après les test de Sublime et ses productions, la qualité des pièces avait l'air assez hallucinante, mais aussi la vitesse d'impression...

J'ai pu avoir accès a la découpe laser grâce au FabLab de Toulouse, allons-y gaîment un peu de pub ne fait pas de mal... c'est quand même grâce a eux que j'ai pu monter cette machinette.

Le montage:
Cadre posé avec XY

XY avec une récupération de tête, mais changée par la suite

Positionnement de l'axe Z


Ajout des engrenages et premier test avec le fil






Ajout de la Gen 7 1.4.1

Ma configuration au final:
  • Gen 7 1.4.1
  • Repetier firmware&host
  • Slic3r 9.5
  • Jhead MK IV en 0.4mm d'EmotionTech modifiée pour pour le filament 1.75
  • filament en 1.75mm 



Of course: une video ;)

Conclusions du moment:

  • Le guide est super détaillé, il n'y a au final que très peu d'interrogations, un vrai délice!!
  • Il est notable que le coût de la machine est finalement assez ridicule si l'on a accès a de la découpe laser. L'utilisation de peut de "vitamins" sont agréable, et la construction se fait facilement. L'utilisation de moteur finalement relativement faible réduit encore le coût (2.3kg/cm).
  • L'utilisation d'une tête 1.75mm est une bonne surprise avec l'utilisation de bowden contrairement à la prise de tête en bowden de 3mm!
  • Le fil est pas très évident à calibrer puisqu'il faut faire attention a garder une structure bien rectiligne et ne pas tendre d'un coté plus que de l'autre, mais le guide explique la procédure qui rend les choses plus simple..
  • Le résultat sur les côtes ont l'air très simpatiques...
  • Par contre, j'ai utilisé des plaques de 5mm ce qui pose un petit problème de rigidité alors que la structure est adaptée pour du 6mm, il faudra investir dans de l'acrylique en 6mm je sens...
  • Malheureusement les premiers tests m'ont montré que la machine est extremenent bruyante dans la configuration actuelle, a voir avec des plaques de 6mm d'acrylique...

Je vous tiens au courant des avancées ;)


Read more ...

Huxley Techzone: la fin et l'enterrement du projet...

6 nov. 2012
La huxley Techzone

Quelques petites conclusions sur la reprap Huxley dessiné par Techzone.

Tout d'abord, pour être clair: évitez ce modèle!!, il est dépassé et mal conçu.

Les principaux problèmes:

-Trop de jeu a cause des roulements,
- Chariot X mal fichu, souvent fondu à cause de la tête trop proche,
- Des courroies mal positionnées,
- Courroies et poulies en Z qui reviennent au final plus cher et plus chiant que rajouter des moteurs,
- Chariot Y lourd pour rien, passage de courroies mal vu,
- Le coût, tout les roulements inutiles et monté de facon peu fiable, on marche maintenant avec des roulement linéaire LM6UU par exemple, donc si vous achetez ce modèle, vous serez confronté tot ou tard à trouver des solutions de remplacement.


Bref si vous avez l'envie d'acheter une Huxley, je vous conseillerais, déviter ce modèle de Huxley, il existe deux autres modèles qui utilise des NEMA 14 (et Non 17) et en Bowden 1.75mm
Reprappro Huxley


et Emaker Huxley




dont je ne peux rien dire puisque je ne les ai pas testé. J'en ai plutôt entendu du bien par contre ;)

Bon, ya plus qu'a désosser ma machine pour en faire une autre ;) Mais quoi ... ??
Read more ...

Evolution de la printrbot

1 nov. 2012



Evolution? Effectivement, plusieurs améliorations ont été apportées depuis le début de sa construction. Je peux maintenant dire que ma Printrbot est plus ou moins stabilisée.

En construisant la printrbot je voulais voir si on pouvait imprimer vite et bien sans utiliser de bowden...
Le résultat pour la printrbot est du 80mm/s en étant propre.

Evolution? Mais ou ça donc ?

  • Les moteurs en X et Y, au tout début j'avais des moteurs NEMA 23 de 23Kg/cm qui sont en réalité assez faible pour une reprap poussant un moteur ou un chariot avec un tour pour 40cm de déplacement (utilisation de poulies T2.5 de 16dents). J'avais de temps à autre des décalages sur X ou Y ce qui est un peu rageant après 3h d'impression.
    J'ai donc remplacé les deux moteurs par des moteurs que j'ai acheté ou récupéré, le moteur en X est assez énorme et a mon avis fait plus que du 48Kg/cm, il marche comme un charme, est constamment dans les 30°C maximum alors qu'il pousse un extrudeur franchement pas léger...

  • Le moteur en Y est un moteur acheté de 48Kg/cm, un régal comparé a mon ancien moteur.

  • Les moteurs en Z, qui comportait avant 400 pas de Tamagawa a mon avis ayant une force de 5Kg/cm, était franchement léger alors je les ai remplacé par les 23Kg/cm qui maintenant ne chauffent pas du tout et monte tranquillement a 400mm/min
  • Le moteur de l'extrudeur était de 23Kg/cm aussi, (oui j'avais eu un lot ;) ) et ne rétractait pas tellement assez. Le 48Kg/cm est super, je fais des rétractions à 1000mm/min, je n'ai presque plus de dépôt...

  • Modification du support de Jhead, petite amélioration pour accrocher la courroie
  • Création d'un support clipsant et de silentbloc pour poser ma Printrbot sur l'alim 12V qui du coup me fait une Printrbot facile a emmener (sous réserve de faire attention, ce n'est pas une foldarap).
  • Et ajout d'un déroule-bobine sur le coté

  • Ajout d'une plaque en acrylique en support et non le support pourrit que j'avais tenté... Et fixation de biais de la carte électronique

  • Automatisation du ventilo ajouté
  • Support du ventilo adapté à mon chariot X avec un conne pour concentrer un peu le flux d'air
J'ai juste un peu déconné, j'avais qu'un 60mm sous la main et ca bloque la fin de course, il faut que je passe en 40mm...
  • Pas mal de tunning pour avoir des impressions plus propres...
Une video pour montrer la bete a 80mm/s ;)

Read more ...

[Tuto] : ISP d'un atmega 644 avec un UNO

13 oct. 2012
Aujourd'hui petit Tutorial, car la question : "Mais j'ai un atmega 644 sans bootloader et je sais pas comment qu'on fait pour mettre un bootloader" devient récurrente...


Je fais un peu ce tuto pour moi car j'oublie souvent les bon branchements avec mon Atmega644.

Déjà, c'est quoi un bootloader?? 
C'est un petit morceau de code qui permet d'envoyer un programme dans votre microcontroleur/arduino par le port UART...
Normalement, un programme s'envoi par les voies de programmations standard, cela dépend du type de microcontroleur, certain marchent par SPI , alors d'autres par des voies plus sombre à mes yeux (genre les vieux microchip).

Bref, pour synthétiser  un bootloader envoie du code par les voies de communications que vous utilisez vous, à savoir un port série (Port COM si vous préférez) rs232 ou un convertisseur USB/TTL (qui émule ce dernier).

Il faut savoir que pour chacun des microcontroleurs que vous utilisez, il y a des tonnes de bootloaders utilisable, certain mieux que d'autres, certains plus légers que d'autres, ou avec des caractéristiques différentes.

En général des bootloaders sont placé en debut ou fin de mémoire et forme un bloc qui ne pourra (généralement) pas être remplacé par le programme qui est envoyé.
En alimentant votre circuit, vous démarrer généralement votre bootloader qui, à défaut de communication avec votre ordinateur, chargera ensuite votre programme précédemment envoyé par le biais du bootloader.
Cependant, pour notre culture, il faut savoir que le bootloader se met en mode d'attente d'une communication avec votre ordinateur par differents déclenchement, certain auront besoin qu'un PIN (patte) de votre microcontroleur soit dans un étant Haut ou Bas, alors que d'autres bootloader comme le stk500 ou stk500v2 utilisé dans la gen7 auront un délai d'attente de communication (2 ou 3 secondes) avant de lancer votre programme.

La communication:
Pour info, la communication entre votre bootloader et votre ordinateur est propre aux données de votre bootloader (par exemple le baudrate mis à 112500). Si vous chargez un programme avec une communication par la même ligne et avec un baudrate différent  cela ne posera aucun problème, il faudra donc envoyer votre programme en 112500 et communiquer avec votre programme (on l'appellera firmware par la suite) en 19200 par exemple.

Glorieusement, sous Arduino vous ne voyez pas cela, c'est transparent pour vous. En réalité, un arduino n'est qu'un simple microcontroleur avec un bootloader chargé avec une interface autour.


Notre boulot aujourd'hui: La programmation dite "In System Programming" ou programmation In-Situ
On va simplement faire une petite série d'étape pour programmer notre Atmega 644 via un Arduino UNO (c'est pas cher et ca sauve la vie...), sans avoir de programmateur spécial Atmega car notre Arduino va prendre le role du programmateur.




  1. Téléchargez chez Sanguino  ou alors sur l'électronique Reprap generation 7 le bootloader et les configurations de votre atmega (644 ou 644P)
  2. Extrayez les fichiers dans arduino/hardware (sachant que dans le arduino/hardware/-dossier-/ doit apparaitre le boards.txt, donc trouvez le bon dossier a extraire dans votre archive)
  3. Dans le boards.txt et par exemple dans l'electronique de la Gen7 vous trouverez par exemple
    Gen7-644P-16.bootloader.file=bootloader-644P-16MHz.hex
    Ce qui veut dire que dans le dossier bootloader/Gen7/ doit se trouver le fichier bootloader-644P-16MHz.hex
    Si vous n'avez pas ce bootloader vous pouvez telecharger la version précompilée du 644 ici
  4. Brancher votre arduino UNO, charger le programme arduino ISP dans la rubrique exemple de votre IDE et envoyer le programme de manière normale
  5. Faites le branchement de votre atmega 644 ainsi


    Vous remarquerez que nous branchons le AREF au 5V (VCC), ayant originellement une expérience plutot microchip, j'ai été surpris du fait que ce branchement était obligatoire pour le bon fonctionnement du microcontroleur (un des deux entre AREF  et AVCC, je ne me souviens plus duquel).
  6. Optionnel: changez le fusible de votre atmega 644 extended fuse de 0xFC à 0xFD que vous trouverez dans le dossier arduino/hardware/votrecarte-parexemple-gen7/board.txt
    Ce fusible permet d'éviter le problème sur les Gen7 du "brownout reset" qui arrive de temps à autre sur les l'électronique Gen7 pour reprap à cause d'une baisse d'alimentation. C'est un dispositif qui permet de redemarrer le microcontroleur si la tension est en dessous du seuil expecté (en 0xFC à 
     4.3 V et 0xFD à 2.7V)
  7. Relancer l'IDE arduino
  8. Selectionnez la bonne carte dans tools/boards
  9. Envoyez le bootloader dans tools/burn bootloader/arduino ISP
  10. "Pouf c'est tout"
PS: 
Si vous avez un message d'erreur:
"avrdude: stk500_getsync(): not in sync: resp=0x00
avrdude: stk500_disable(): protocol error, expect=0x14, resp=0x51"
Vous ne communiquez pas avec votre arduino UNO

Si vous avez un message du genre:
"avrdude: Yikes!  Invalid device signature.
         Double check connections and try again, or use -F to override
         this check."
Vous vous êtes planté dans le branchement de votre Atmega celui-ci ne répond pas. Recommencez l'étape 2



Read more ...

J'ai testé pour vous: la Printrbot

15 sept. 2012

Pour faire simple, la Printrbot est une petite imprimante 3D que l'on tient d'un certain Américain Brook Drumm. Elle a pas mal été a la mode suite a son kickstarter qui lui a valu dans les 800.000$ de dons (!!). D'après ce que j'ai entendu/vu dire elle a été développée en parallèle/même temps que la Wallace -basée sur les stubbs de 6mm contre la printrbot en 8mm), ce qui est assez étonnant étant donné la ressemblance des deux, mais attentions, mis à part la ressemblance générale, les deux dessins divergent complément.
Depuis les schémas ont été ouverts au public et trouvable notamment sur thingiverse. L’auteur vend maintenant ses propres machines, en laser-cut principalement, voyez sur son site officiel.

Pour ce qui est de ma machine, j'ai calculé la dimension pour avoir une surface d'impression de 100x100. Travaux pratiques: prenez votre règle, faites un carré de 100x100 sur le bord d'une feuille...MAIS C'est MINUS! Eh bien oui! C'est rien du tout mais c'est quand même transportable, d'ou l’intérêt d'avoir une toute petite machine...
J'y ai apporté de petites modifications que vous verrez par la suite -et que j'essayerais, peut être en vain, de justifier-.

Questions logistiques, vous trouverez le dessin original suivit de modifications -lisez un peu, imprimez pas de suite- sur thingiverse.com, vous trouverez aussi interessant d'aller sur le site officiel, récuperer la liste des composants et suivre quelques instructions. N'hésitez pas à passer par le wiki Reprap pour épplucher un peu ce qui peut s'y trouver. Sans oublier, si vous vous sentez une envie de vous faire encadrer, d'aller sur youtube.com ou des vidéos de mon montages sont à dispositions.


Bon concernant la partie technique, le matériel pour ma part fut:
  • 3x NEMA17
  • 2x NEMA17-like, faiblard parfait pour Z
  • plaque de verre de 160x160, lit chaffant
  • circuit bakélite de 100x100 (a peu prêt)
  • Gen7 1.3.1 avec Repetier
  • Buse Jhead 0.35mm 
  • filament 3mm

Pour les détails du montage:






C'est la que j'ai eu envie de faire une petite modification pour le lit chauffant, essayer de l’alléger au minimum donc éviter la plaque en bois et mettre directement une plaque en verre avec un circuit bakélite scotché en dessous.
J'ai tenté le coup car le verre contrairement aux idées reçues ne transmet que très peu la chaleur, par contre, une grande différence de température peut faire fendre le verre...Mais bon... j'ai tenté, il le fallait ;)


J'ai donc dessiné une petite pièce (utilisez le mode miroir pour avoir l'autre coté) pour bloquer la plaque en verre, ce qui me permet donc de garantir une structure carrée solide (sans la vitre, le chariot ballotte, prend la forme qu'il veut). Il sera donc important que toute la structure soit bien fixée pour que rien ne puisse bouger. Dans ce dessin, j'ai mis en place des rainures pour pouvoir bouger à volonté l’attrape courroie et une fixation sur la pièce miroir.







La structure bloquée par une petite pièce par dessous
Montage du lit chauffant:


Sur cette dernière photo vous remarquez rien??
Pourtant j'ai fait une modification d'un pièce d'origine, j'avais envie de centrer la tête par rapport aux axes en Z -sinon ma plaque en bakélite ne serait pas centrée- mais aussi de pouvoir poser l'extrudeur et la partie motrice directement sur la pièce.

Partie supérieure accueille un gregfrost extruder
J'ai ajouté le stl sur thingiverse

Partie inférieure accueille la Jhead


Bon, j'avais envie d'essayer d'embarquer l'électronique gen7 en dessous:
Petit support tout con



Et tadaaa!!

La gen7 derriere c'est celle de la huxley ;)

Voila, bon j'ai encore quelques petits soucis de contraintes, j'ai l'axe X qui est soumis a quelques petits soucis.

Pour les détails techniques des câblages, j'ai deux trois conneries à raconter mais ca sera pour la prochaine fois.

Une petite video pour le fun:

Read more ...

Huxley: tentative d'ajout de deux moteurs low-cost en Z

8 sept. 2012

En ce moment, je tente de gagner en vitesse d'impression avec ma petite huxley, mais aussi de pouvoir imprimer vite...et bien (precis quoi).
L'idée c'est qu'avec le montage de liaison de courroie en Z avec mon pseudo moteur NEMA17 (en bas a gauche, je l'ai pas enlever mais il sert a rien), j'arrivais rarement a dépasser les 80mm/min.
Cette faible vitesse implique principalement:

  • Un gros paté en cas de rétraction foireuse
  • Une perte de vitesse
Or ma rétraction étant assez moyenne avec le bowden -j'ai aussi un problème de vitesse avec l'extrudeur qui ne dépasse pas les 650mm/min, il faut arranger ca... c'est d'ailleurs les pièces que je suis en train t'imprimer, c'est un extrudeur en NEMA23 (haha oui j'y retourne, je suis maso)-, j'essaye donc de reduire mes temps d’arrêts pour éviter le maximum les écoulements de PLA sur ma pièce.

Comme c'est dans l'esprit du low-cost, je me suis dit que c'était un mon test d'essayer des moteurs 48pas 36Ohm (x2 si on le veut). Etant donné qu'on va normalement pas avoir besoin de beaucoup de précision pour Z, puisqu'il faut 1 tour pour faire un millimètre, autant voir ce que cela donne.

J'ai donc démonté un peu la berte, et j'ai ajouté (j'ai fait un dessin un peu foirax, puisque j'avais pas fait gaffe au maintient de la tige lisse en Z qui me gène... mais vu que j'avais déjà imprimé et démonté -oui je suis impardonnable- j'ai fait avec les moyens du bord)
Voila la fameuse pièce (qu'il faut pas faire, mais modifier pour faire une deuxième version):
Il faut donc imprimer 4x la pièce.
Pour le montage, vu la résistance de 36Ohm par moteur, je les ai monté en parallèle et non en serie comme on peut voir sur les pages de la reprappro huxley.

Voilou, bon résultat des courses...

Ben j'avais pas cru que ca aurait si peu de force ces moteurs a 3€... bon on aurait pu s'en douter vous me dites? Oui je suis optimiste...
Bon mais quand même je peux faire des translations à 200mm/minutes, donc j'y ai gagné.. 
J'ai pas mal de problèmes de contraintes, a force de bricoler des pièces de faire des modifs, donc ils ont du mal a monté à plus de 250mm/min, et par sécurité -ca serait fâcheux qu'un moteur dévie pendant une impression- je l'ai mis a 200mm/min.

Donc ça marche nickel mais à 200mm/min.




Read more ...

Reprap: Test de la Jhead 0.35mm

4 sept. 2012
La petite Jhead V5

Depuis quelques mois j'utilise la tête d'impression Paoparts 0.5mm.
Belle coulure sur la huxley
(huxley avec peu de modif, elle a pas mal évolué depuis)

J'ai eu pas mal de soucis avec, comme des problèmes d’étanchéités due à l'utilisation de PTFE qui ne resiste pas a la chaleur contrairement au PEEK (moins cher?), alors oui je sais ca fait pas trop de la pub a Paoparts mais bon à 50€ la tête, on expose son problème et on te dit qu'il y a un fix dégueulasse... ca le fait pas trop...(j'ai été un peu énervé, je l'avoue..).

Ce fut quand même résolue par un serreflex sur la base du bloc de teflon.


Bon mais c'était un tout petit problème par rapport à la conception même de la buse, cette buse demandait pas mal de force aux extrudeurs ce qui générait des glissements du filament. Si ce n'etait pas des glissements c'était le fils qui se faisait manger par l'extruder. D’après ce que j'ai compris la taille de la chambre de combustion posait des problèmes. (le bowden ne devait rien arrangé)


Passons à la Jhead de 0.35mm (qui devrait forcer plus en passant), peu de force est demandé à l'extruder, ca glisse tout seul, et les premiers résultats sont encourageants...
J'ai fabriqué une pièce qui va bien avec la buse Paoparts en mode impression super lente




Puis le montage tranquillement se produit:
Montage sur la pièce en PLA
Vu de haut

Avec une tite prise et le pneufit


Et la Berte fut lancée:



J'imprime donc maintenant à 0.15 et 0.2 au lieu de 0.25 ou 0.3 a de bonnes vitesses.


J'ai encore un petit problème de rendu de surface a régler, et je pense que je pourrais enfin dire! Youhou je peux faire joujou décemment avec!

Read more ...

Evolution de la huxley

20 août 2012
Après plusieurs mois de faible activité sur la huxley qui défaillait, elle renaît de ses cendres.


Pas mal de modification depuis le début de l'aventure ont été faites... Je vais essayer de faire le résumer des changements.





Bearing Holders For Reprap Pro Huxley
  • Sur l'axe Y: utilisation des montages en LM6UU, car le chariot avait trop de jeu. Je ne me suis pas fait chier a faire un chariot, je les ai directement visser à ma plaque de MDF et j'ai utilisé une grosse vis pour bloquer les courroies avec des genres de bagues-cerflex en plastique (j'ai jamais su le nom de ces trucs la). Ca marche plutôt pas mal, j'ai vérifier les courses, c'est ok.

  • C'est sur l'axe X que j'ai eu le plus de travail, j'ai voulu utiliser l'axe X des huxley emaker. Mais manque de bol, j'utilise des NEMA17 au lieu des NEMA14 utilisé dans toutes les huxley...Oui...je sais.. mais c'est bien les 17 aussi...

  1. Donc il a fallut faire les choses à ma sauce et créer des pièces pour gérer ce problème...
  2. Variante de emaker en NEMA17
  3. Rajoutons à cela un nouveau chariot en X en LM6UU pour des courroies T2.5

Chariot X



  • Coté extruder :
Support tête Paoparts
  1. Réparation de la buse Paoparts, ayant une fâcheuse tendance a fuire entre la partie en laiton et le PTFE (débile le bloc de PTFE, le PEEK est beaucoup plus mieux meilleur), mais un bon vieux cerflex en métal fait quand même bien l'affaire (a mettre a chaud pour profiter du ramollissement). 
  2. Un support pour la tête Paoparts
  3. Nouvel extruder en "Greg's Wade reloaded"
  4. Greg's Wade reloaded
  5. Utilisation de tube PTFE de 4mm intérieur et 6mm extérieur (et non 3.2mm) pour le bowden avec des pneufits









Mon wade avec pneufit en metal (en bas)
Bref au final il ne reste pas des tonnes de choses d'origine schéma techzone...
Read more ...